Friday, 09 January 2009 
PDF Print E-mail
2.3 Les bandes de fréquences existantes ne sont pas suffisantes pour satisfaire la demande en spectre pour les IMT-Advanced

Les applications et services mobiles avec de forts volumes de données anticipés et des débits pics de l’ordre de 100 Mbps/1 Gbps, ne pourront pas fonctionner de manière satisfaisante dans les bandes de fréquences actuelles allouées aux IMT-2000:
  1. Un trafic accru:
    L’offre de services nouveaux ou améliorés provoquera une croissance du trafic et, par conséquent, deux possibilités peuvent être envisagées pour pallier le problème : accroître la densité des stations de base d’une part, ou accroître le spectre disponible d’autre part. Il est important de remarquer qu’il y a des limites pratiques pour la densité des stations de base, du fait des problèmes de coût (dépenses en capital et frais d’exploitation) et des problèmes de déploiement environnementaux. Ainsi, les mats et les antennes ne peuvent pas être installés n’importe où et densifiés à l’infini. Notamment, les réseaux UMTS actuels sont déjà déployés aujourd’hui avec une forte densité, qui correspond à une distance inter-site d’environ 500 mètres dans les centres-villes.

  2. La demande de débits plus élevés:
    Les attentes et la demande de débits pics très élevés requièrent de nouvelles technologies radio, qui utiliseront des largeurs de canal plus importantes (probablement 100 MHz par canal et par opérateur) que celles utilisées communément aujourd’hui (5MHz par canal, pouvant être disposés en blocs plus larges, d’environ 10 – 15 MHz par opérateur).

Le Forum a dérivé du rapport 37, « Magic Mobile Future 2010 -2020 », les besoins futurs de fréquences pour le service mobile. Cette étude a été publiée en tant que rapport 40 de l’UMTS Forum. Les conclusions de l’étude stipulent que, si les projections de trafic prévues se vérifient, les besoins de fréquences pour les services mobiles seraient bien supérieurs à la quantité de spectre actuellement allouée à l’utilisation cellulaire et mobile. Sur la base des prévisions de trafic du rapport 37 « Magic Mobile Future », l’étude conclut que la demande totale de fréquences pour le mobile sera d’environ 1,6 GHz en l’an 2020, ceci incluant le spectre déjà identifié pour les UMTS/IMT-2000, de 585 MHz en Europe2, voir la Figure 3.

wrc07_graph_spectrum_requirements
Figure 3. Besoins de spectre calculés en utilisant les prévisions de spectre en Europe2) (Source : rapports 37 et 40 du Forum, étude FMS de l’UE3 )

La 19e réunion du groupe de travail 8F (GT8F) de l’UIT-R à Biarritz en mai 2006 a approuvé le rapport M.2078 de l’UIT-R. Les calculs de ce rapport ont produit deux estimations pour les exigences de spectre mobile totales pour l'année 2020, l’une pour un marché bas et l'autre pour un marché élevé. L’exigence de spectre pour le marché le plus bas est de 1280 MHz et de 1720 MHz pour le marché le plus élevé. Les deux calculs supposent un déploiement unique de réseau et indiquent un besoin total de spectre pour le Groupe 1 des RAT4 (à savoir pré-IMT, IMT-2000, et leurs améliorations) et le Groupe 2 des RAT (à savoir les IMT-Advanced), ceci incluant le spectre déjà utilisé, ou en prévision d’utilisation, par le Groupe 1 des RAT. La croissance attendue de l’efficacité spectrale des technologies futures a été évaluée avec beaucoup d’optimisme, dans ce rapport.

Ces résultats montrent clairement un besoin de spectre mobile supplémentaire, au-delà de celui identifié pour les IMT-2000 lors de la CAMR-92 et de la CMR-2000.

2 Le spectre actuellement identifié pour une utilisation cellulaire en Europe est de 585MHz et comprend les bandes GSM 900MHz et 1800MHz, la bande UMTS à 2GHz (ceci comprenant la bande actuellement utilisée pour DECT), et la bande d’extension IMT-2000 à 2,6GHz.
3 Les estimations de l’étude FMS couvrent les environnements mobile, nomade et de diffusion, c’est à dire les quatre groupes RAT identifiés par l’UIT-R GT8F.
4 RATG: Radio Access Technology



 
< Prev   Next >